jeudi 7 décembre 2017

Jean d'Ormesson n'est plus...

Né à Paris, le 16 juin 1925, d’une famille de conseillers d’État, de contrôleurs généraux des finances, d’ambassadeurs de France et de parlementaires, parmi lesquels un chancelier de France et un député à la Convention nationale.

Ancien élève de l’École normale supérieure. Agrégé de philosophie.
Études, voyages, amours. Essais et erreurs. Travaux et postes divers. Académies et distinctions.

Grand prix du roman de l’Académie française pour La Gloire de l‘Empire, 1971.
Directeur général du Figaro (1974-1977).

Secrétaire général, puis Président du Conseil international de la philosophie et des sciences humaines à l’UNESCO.

Élu à l‘Académie française, le 18 octobre 1973, au fauteuil de Jules Romains (12e fauteuil).


Il s'est éteint le 5 décembre 2017 à Neuilly-sur-Seine.






Prix et récompenses


              
1999 Prix Jean Giono
Le rapport Gabriel
                
 
1994 Grand Prix RTL - "Lire"
La Douane de mer
                
 
1992 Prix Barbi Colombini                
 
1992 Prix Scanno
Histoire du Juif errant
                
 
1990 Prix du mémorial de la ville d’Ajaccio
Garçon de quoi écrire
                
 
1979 Prix de la Paulée de Meursault
100 Meursault 
 
                               
1975 Prix Balzac
Au plaisir de Dieu




Prix de l’Académie 

              

1971 Grand Prix du Roman
La Gloire de l’Empire
 
 
 
 

Œuvres

 

 
1956 L’amour est un plaisir - roman (Julliard)

1959 Du côté de chez Jean - essai (Julliard)
1959 Mazarin (Hachette)
1960 Un amour pour rien - roman (Julliard)
1966 Au revoir et merci - essai (Julliard)
1968 Les Illusions de la mer - roman (Julliard)
1971 La Gloire de l’Empire
1972 Dans l’esprit des hommes - 25e anniversaire de l’UNESCO, en collaboration (PUF)
1973 La Gloria dell’ Impero - traduction italienne (Rizzoli)
1974 The Glory of the Empire - traduction anglaise (Knopf)
1974 Au plaisir de Dieu - roman (Gallimard)
1978 Le Vagabond qui passe sous une ombrelle trouée - essai (Gallimard)
1981 Dieu, sa vie, son œuvre - roman (Gallimard)
1982 Mon dernier rêve sera pour vous - biographie de Chateaubriand
1984 Jean qui grogne et Jean qui rit - chroniques
1985 Le Vent du soir - roman (Prix Vallombrosa pour la traduction italienne : Il vento della sera)
1986 Tous les hommes en sont fous - roman
1987 Le Bonheur à San Miniato
1988 Album Chateaubriand (Gallimard)
1989 Garçon de quoi écrire - entretiens avec François Sureau (Gallimard)
1991 Histoire du Juif errant - roman (Gallimard)
1992 Tant que vous penserez à moi - entretiens avec Emmanuel Berl (Grasset)
1994 La Douane de mer - roman (Gallimard)
1996 Presque rien sur presque tout - roman (Gallimard)
1997 Casimir mène la grande vie - roman (Gallimard)
1997 Une autre histoire de la littérature française - Tome I
1998 Une autre histoire de la littérature française - Tome II
1999 Le rapport Gabriel - roman (Gallimard)
2001 Voyez comme on danse (Robert Laffont)
2002 C’était bien (Gallimard)
2003 Et toi mon cœur pourquoi bats-tu (Robert Laffont)
2005 Une fête en larmes - roman (Robert Laffont)
2006 La Création du monde - roman (Robert Laffont)
2007 La vie ne suffit pas - œuvres choisies dans la collection " Bouquins" (Robert Laffont)
2007 Odeur du temps (Éditions Héloïse d’Ormesson)
2008 Qu’ai-je donc fait (Robert Laffont)
2009 Un cheminement vers la ville ouverte (Hermann)
2009 L’enfant qui attendait un train (Éditions Héloïse d’Ormesson)
2009 Saveur du temps (Éditions Héloïse d’Ormesson)
2010 C’est une chose étrange à la fin que le monde (Robert Laffont)
2011 La Conversation (Éditions Héloïse d’Ormesson)
2012 Voyez comme on danse (Éditions retrouvées)
2012 C’est l’amour que nous aimons (Robert Laffont)
2013 Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit (Robert Laffont)
2014 Comme un chant d'espérance (Éditions Héloïse d’Ormesson)
2015 Œuvres (La Pléiade)
2015 Dieu, les affaires et nous - chronique d'un demi-siècle (Robert Laffont)
2016 Guide des égarés (Gallimard)
2016 Je dirai malgré tout que cette vie fut belle (Gallimard)
2016 Ces moments de bonheur, ces midis d'incendie (Robert Laffont)
 
 
 
 
J'aimais beaucoup son approche de Dieu (je suis athéiste, vous comprendrez via ces quelques exemples) :
 
 
“La science, la morale, l'histoire se passent très bien de Dieu. Ce sont les hommes qui ne s'en passent pas.”
 “N'existent que les êtres dans l'espace et le temps. Dieu n'existe pas puisqu'il est éternel.”
 “Je trouve que si Dieu n’existe pas, la vie est une farce tellement tragique qu’il faut espérer à tout prix qu’Il existe.”
 
 
 
 
 
 
 Je conclurai par ce billet d'humour de Jean d'Ormesson :
 
 
 
Que vous soyez fier comme un coq
Fort comme un bœuf
Têtu comme un âne...
Malin comme un singe
Ou simplement un chaud lapin
Vous êtes tous, un jour ou l'autre
Devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche
Vous arrivez à votre premier rendez-vous
Fier comme un paon
Et frais comme un gardon
Et là ... Pas un chat !
Vous faites le pied de grue
Vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin
Il y a anguille sous roche
Et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard
La tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon
Vous l'a certifié
Cette poule a du chien
Une vraie panthère !
C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour
Mais tout de même, elle vous traite comme un chien
Vous êtes prêt à gueuler comme un putois
Quand finalement la fine mouche arrive
Bon, vous vous dites que dix minutes de retard
Il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard
Sauf que la fameuse souris
Malgré son cou de cygne et sa crinière de lion
Est en fait aussi plate qu'une limande
Myope comme une taupe
Elle souffle comme un phoque
Et rit comme une baleine
Une vraie peau de vache, quoi !
Et vous, vous êtes fait comme un rat
Vous roulez des yeux de merlan frit
Vous êtes rouge comme une écrevisse
Mais vous restez muet comme une carpe
Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez
Mais vous sautez du coq à l'âne
Et finissez par noyer le poisson
Vous avez le cafard
L'envie vous prend de pleurer comme un veau
(ou de verser des larmes de crocodile, c'est selon)
Vous finissez par prendre le taureau par les cornes
Et vous inventer une fièvre de cheval
Qui vous permet de filer comme un lièvre
C'est pas que vous êtes une poule mouillée
Vous ne voulez pas être le dindon de la farce
Vous avez beau être doux comme un agneau
Sous vos airs d'ours mal léché
Faut pas vous prendre pour un pigeon
Car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie
Et puis, ç'aurait servi à quoi
De se regarder comme des chiens de faïence
Après tout, revenons à nos moutons
Vous avez maintenant une faim de loup
L'envie de dormir comme un loir
Et surtout vous avez d'autres chats à fouetter.
 
 
  Jean D'ORMESSON


 

mercredi 6 décembre 2017

Décès de José O. Padròn...il avait 91 ans

 
Ce mardi 05 décembre 2017, José Orlando Padròn s'est éteint à l'âge de 91 ans.
Né le 10 juin 1926 à Cuba, il a fondé l'empire des cigares Padròn.
 
 
 
 
José O. Padròn était devenu un symbole du rêve américain quand en 1964 il a ouvert sa première fabrique à Miami suite à son départ de l'île de Cuba (révolution castriste).
 
Bien que le siège social de l'entreprise soit resté à Miami, dans le quartier "Little Havana", les principales fabriques sont situées au Nicaragua et au Honduras.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le monde du cigare a perdu non seulement un personnalité mais aussi un pionnier du cigare.
 
 
 

dimanche 26 novembre 2017

Rocky Patel "Special Reserve Sun Grown Maduro" (Toro)

Cigare nicaraguayen

Longueur : 16,5 cm (6"1/2)
Diamètre : 2 cm (cepo 52)

Cape : Nicaragua (Connecticut Broadleaf Maduro)
Sous-cape : Nicaragua
Tripe : Nicaragua

Civette : Chez Arthur




Prix : € 11


La revue Cigar Aficionado a attribué la seconde place de son classement 2016 des meilleurs cigares au Robusto de cette gamme avec une cote de 95/100 (LIEN).

Voyons ce que ça donne...


Malgré une cape maduro épaisse, notre Toro reste lisse au toucher...les nervures ne jaillissent pas de la feuille de cape.

Je décèle un point dur en plein milieu de la longueur du cigare.

Le corps est "box-pressed"...et ça...et ça... j'achète!

Je porte le pied au nez (sans faire de pied de nez vous l'aurez compris) et ce bouquet d' odeurs est impressionnant.

C'est parti.

Et bien, notre cigare roulé dans la fabrique TaviCusa à Esteli (où Rocky Patel a rassemblé ses 42 meilleurs torcedors) est étonnant... Ni trop fort, ni trop léger, aromatique, je peux dire qu'il démarre très bien.

Le tirage est un peu résistant.





Des arômes de chocolat noir sont présents dès les premières bouffées.

Les épices sont présentes mais pas écrasantes.
Après 3-4 cm de combustion, le tirage devient très aisé.

Au chocolat noir se rajouteront des arômes de café.



Sur le second tiers, j'ai la sensation de fumer... un cappuccino.





Le dernier tiers gagne (comme souvent) en puissance et les arômes de noisettes grillées, sur fond torréfié, sont agréables.





En conclusion, Rocky Patel propose un cigare aromatique avec une belle progression de puissance. 



Cote : 38 / 50 (5-21-4-4-4)





mercredi 22 novembre 2017

Le Podcast qui vous enflamme...


Guillaume Tesson (dois-je encore vous présenter mon ami Guillaume?  Non bien sûr... mais pour les nouveaux venus vous trouverez dans la colonne de droite du blog un lien vers son site) et Themooch Cigares nous proposent un "podcast".

Dans ce premier épisode, Guillaume et Sébastien vous invitent à rejoindre l’aventure des passeurs de feu. Ils racontent l’origine de ce podcast et leurs premiers cigares.
Tout en dégustant quelques bières toscanes de la Birrificcio Math de Mathieu Ferré , ils ouvrent le vaste sujet des meilleurs accords entre cigares, boissons et spiritueux.
Vous y entendrez Frédéric Barette, le chef de cuisine du restaurant Les Orfèvres, à Amiens. Il évoque ses débuts sur les fourneaux à charbon, détaille des techniques de cuissons originales et donne sa vision de la cuisine d’aujourd’hui et de demain.
Côté spiritueux, nos compères vous ouvrent les portes du Whisky Live 2017, avec 2 suggestions de whisky de grain pour accompagner un cigare et les interviews de Philippe Jugé et Jan Beckers (Douglas Laing).
On parle cigare ? Si, Como no !, avec les nouveaux Quai d’Orsay N°50, N°54 et Corona Claro, le briquet Le Grand S.T. Dupont et le cigare en pleine forme du moment, le Royal Coronas de Bolivar…


Voici l'Episode 1, ce qui présage que d'autres épisodes suivront prochainement.
Je vous laisse découvrir ci-dessous :

Facebookers, je vous invite à visiter la page "Les Passeurs de Feu" via ce LIEN.



dimanche 19 novembre 2017

Los Dueños "Churchill"

Cigare dominicain

Longueur : 17,78 cm (7")
Diamètre : 1,9 cm (cepo 48)

Cape : H2000 (plant cubain)
Sous-cape : République dominicaine
Tripe : République dominicaine











Je ne me souviens plus quand j'ai fumé mon dernier module "Churchill"...mais ça doit faire un sacré bout de temps. Vous l'aurez remarqué, mes modules de prédilection restent le "Robusto" et le "Torpedo". Mais j'apprécie malgré tout d'autres modules aux tempos autres de temps-en-temps.


Le démarrage est très agréable, doux et boisé.
A cela se rajoutent quelques épices...






Le tirage est parfait.

Sur la fin du premier tiers, quelques notes de noisette grillée...






La puissance reste modérée.

Sur le second tiers la noisette s'estompe au profit d'un cacao en poudre assez marqué.





Le dernier tiers reprend de la puissance.





Cote : 38 / 45 (5-23-5-5-?)